Fails

Aaaaaaarrrrgggghhhh

Sauvez-moi !!! Je suis sur le point de m’endormir mais il n’est que 16h (j’attends toujours qu’on m’apporte des cookies) et les 3 enfants, eux, ne sont pas très fatigués. De plus, nous sommes vendredi, c’est les vacances ET la nouvelle lune nous titille tous. BONHEUR !!!

J’ai lu une publication percutante sur la page Facebook de Constance Hall, blogueuse australienne. Elle parle de sommeil, du fait que son sommeil n’a pas moins de valeur que le sommeil de son mari. Qu’on se culpabilise souvent à l’idée de perturber la nuit de monsieur, en particulier lorsqu’on est maman au foyer. Si el padre arrive la tête enfarinée au travail, il pourrait faire des bêtises, se faire mal voir, se faire licencier. Maman n’est qu’à la maison…

Mais en tant que mère au foyer, on prend des décisions à longueur de journée qui engagent la sécurité de nos bambini. On décide à quel moment traverser la route, on s’installe au volant, on donne le bain, etc. Les conséquences d’une erreur de mauvais jugement suite à de nombreuses nuits beaucoup trop courtes peuvent être bien plus désastreuses qu’un licenciement.

Et comment fait-on lorsqu’on est seul(e) avec ses enfants ? On doit répondre à tous les problèmes nocturnes (maladies, cauchemars, pipis, envie-de-te-rejoindre-dans-ton-lit…), gérer jour et nuit. Moins on dort, plus on crie (enfin, ça se vérifie chez nous en tout cas), plus on pleure (tous), plus on culpabilise, moins on dort, etc.

Il semble alors essentiel de se préserver autant que possible. Trouver un peu de temps pour être seul(e), prendre un bain, prendre soin de soi, lire, marcher, courir, méditer, se faire plaisir. Mais aussi voir du monde discuter du beau temps, vider son sac, boire un thé, boire du vin, rire.

Parfois, cela peut sembler impossible. Je ne maîtrise pas du tout cet équilibre de vie. Je me laisse complètement accaparer par mon quotidien à tel point que je peux m’y noyer mais j’ai pris conscience du rôle essentiel que joue cet effort supplémentaire dans ma journée. Cela me semble être compliqué mais je me sens ensuite plus légère. Et je dors mieux 🙂 Et je ris plus. Et je câline plus spontanément. Et tout le monde est content !

Wow, j’ai réussi à rédiger mon billet en une fois. C’est parti, quelques baies de goji, une tasse de thé et on respiiiire. Plus que 3-4 heures avant de pouvoir me laisser tomber sur mon lit.

Byzoux !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Aaaaaaarrrrgggghhhh »

  1. Bravo! Alors là, tu as entièrement raison! C’est vrai qu’on se culpabilise trop en tant que mère et surtout on se sous-estime! Ton article fait du bien, gros bisous!

    J'aime

    1. Merci à toi ! J’ai la chance de pouvoir partager mes difficultés et mes angoisses avec des personnes qui savent exactement de quoi je parle. Et ça fait du bien !
      Et merci pour ton initiative sur Facebook. C’est une très bonne idée 🙂

      J'aime

  2. Sur le principe je comprends l’idée, après faut savoir mettre de l’eau dans son vin. Quand maman s’occupait des twins la journée, c’est moi qui me levais la nuit (bon, j’avoue, dès leur naissance et encore maintenant c’est moi qui me lève, mais bon :D), et le matin je me levais 1h plus tôt pour m’occuper du bib du matin avant de partir bosser, histoire que maman puisse dormir pour être plus en forme la journée pour s’occuper d’eux, car avec des twins c’est pas de tout repos les journées !
    L’inconvénient, c’est que j’en menais pas large au boulot, et je compte pas le nombre de fois où je me suis micro-endormi sur mon bureau ! Et aujourd’hui je traine encore cette fatigue latente, même si je ne me lève plus qu’une ou deux fois par nuit globalement (satané doudou qui se cache, ou le petit pipi qui va bien au milieu de la nuit ^^’).

    J'aime

    1. Bonjour Sweetdaddy. Loin de moi l’idée de vouloir froisser les papas qui travaillent ET qui aident. Pour ce qui est de mettre de l’eau dans mon vin, hors de question ! Sacrilège ! J’en bois déjà si peu… Non mais sérieusement, 1) chapeau – vous avez l’air d’avoir trouvé un bon équilibre 2) que je te comprends sur cette ‘fatigue latente’. Au même temps ‘qu’une ou deux fois par nuit’, c’est déjà beaucoup, n’est-ce pas ?
      J’ai essayé d’avoir des propos modérés en plus ! Force est quand même de constater (et c’est bien pour ça que je constate) qu’autour de moi, ce sont surtout les mamans qui se lèvent la nuit, qu’elles soient mère au foyer ou working mama. Alors tu es une perle quasi rare et effectivement un Sweetdaddy 🙂

      J'aime

      1. Merci pour ta réponse.
        Pour mettre de l’eau dans son vin, je parlais des papas 😉
        Une ou deux fois par nuit c’est toujours trop on va dire, mais à une époque c’était plus de 10 fois, donc maintenant c’est « easy » 😀
        Et il est vrai que ce sont surtout les mamans qui se lèvent. Cela dit, en pratique, à la maison j’ai surtout un rôle et une attitude de « maman » (c’est moi qui fait les câlins, qui joue avec eux, qui les sort et les emmène faire plein de choses, toutçatoutça quoi…), donc se lever la nuit va dans cette tendance dirons-nous !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s