bien-être·Santé

Quand ça ne va pas

J’ai beau avoir une vision très positive de la vie, disposer de nombreuses techniques pour me sentir bien, etc., parfois, j’ai des coups de blues comme tout le monde. Je le précise parce que j’en parle forcément moins que des outils pour aller mieux.

Depuis quelques jours, j’ai le cafard. Une mélancolie latente m’accompagne dans mes gestes du quotidien. Lorsque je ressens cela, j’ai un besoin intense de m’isoler, de travailler sur moi-même, d’aller au fond des choses pour pouvoir avancer et guérir autant que possible certaines vieilles blessures, sans quoi elles refont surface à la première occasion.

Or nous le savons tous : les vacances d’été, avec 3 jeunes enfants ne sont pas forcément propices à l’introspection et au calme ! En plus, deux enfants ont été malades ces derniers jours. Bibou a besoin des bras, Punkette veille à ce qu’il n’ait pas plus de temps avec maman qu’elle… Normal, quoi !

On peut dire que ma capacité à gérer dans la difficulté a été testée et je n’ai pas toujours brillé. Dans l’ensemble, ça va quand même ! Mais je ne suis pas super satisfaite de mon seuil de tolérance (ils m’ont un peu poussée cela dit) et du temps consacré à moi-même.

Voyant que le stress montait, j’ai vu avec le papa des enfants pour m’absenter un peu et me retrouver toute seule. C’est ce qui va se passer aujourd’hui 🙂 Autrefois, je me serais dit que je ne pouvais pas faire ça. Papa travaille beaucoup, les grand-parents ont d’autres petits enfants à la maison, les enfants ont besoin que je me montre présente et forte… Voilà des choses que je me serais dites et qui contribuaient à m’enfermer dans ma propre cage de l’impossibilité. Et j’étais forte et présente et dévouée et généralement heureuse ! Mais j’enterrais mes problèmes au lieu de les gérer et à la première averse de l’aversité, hop, ils repoussaient et grandissaient.

Donc voilà, j’ai écrit matin et soir, je me suis levée à 4h30 pour avoir du temps toute seule, j’ai écouté des enregistrements inspirants, etc. Mais pour cette fois, je vais avoir besoin d’un peu plus et j’ai la possibilité de l’avoir. Et demain, je vais revenir reposée, soulagée et d’attaque. Parce que j’aurai pris du temps pour moi et on m’aura aidée pour le faire car je suis importante et mon bien-être est important.

Je suis heureuse d’avoir osé demander. Je suis contente de ne plus présumer de l’impossibilité de prendre du temps pour moi.

Pour ceux que cela intéresse, voici comment je procède lorsque je ne me sens pas bien :

  1. Je reconnais que je ne me sens pas bien. “Je suis en colère”, “je me sens blessée”, “je suis triste”, etc.
  2. Je me demande pourquoi je ressens ces choses. Parfois, on est tenté d’ignorer cela car l’événement déclencheur peut sembler insignifiant mais il faut en effet regarder ce qui a déclenché ces sentiments et voir plus loin : pourquoi est-ce aussi important ? Est-ce que ça fait remonter des vieilles blessures ? C’est là que ça vaut le coup de passer du temps à creuser, à écrire et écrire car c’est en reconnaissant les vieilles blessures qu’on arrive plus facilement à se libérer des coups de blues à répétition.
  3. Je prends soin de moi : j’ai une blessure = je me soigne. Les blessures à l’âme, je les soigne avec du temps toute seule, l’écoute de mes envies (peut-être une tablette de chocolat devant un vieux film que j’adore ou une balade dans la nature ou un massage ou tout ça !).
  4. Une fois que je me sens mieux, je réfléchis à ce que je vais faire à l’avenir pour éviter que ça me reprenne. Je sais bien que je ne pourrai pas éviter tous les coups de blues mais je sais comment réagir. Et je me fais des promesse envers moi-même concernant mon bien-être.

C’est tout simple. Ca prend plus ou moins de temps en fonction du cafard qu’on traîne et du temps au quotidien qu’on peut y consacrer. Pour moi, c’est LA procédure que j’applique à la moindre contrariété. Etudier pourquoi je réagis ainsi, ça me donne la possibilité de reprendre le pouvoir sur mes émotions, de ne pas me placer comme une victime des circonstances et de vivre avec plus de compassion envers les autres.

Bonne journée à vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s