bien-être·Petits plaisirs

Il faut tout un village.

Il existe un proverbe qui dit « Il faut tout un village pour élever un enfant ». C’est un proverbe qui nous vient d’Afrique, je crois. Nous l’utilisons beaucoup en anglais et avons l’habitude de dire « It takes a village » seulement, tant il est connu.

En tant que mère louve (ou lionne), j’ai tendance à ne pas me sentir super concernée par ce proverbe. Non mais attendez, ce sont les parents qui élèvent les enfants ! Mais je dois dire qu’à la salle des fêtes de mon village, dimanche dernier, j’ai pesé l’importance de la communauté.

C’était une rencontre sympathique autour du thème « Cuisine et contes », qui réunissait toutes générations confondues. Nous sommes arrivés un peu en retard – j’étais un tantinet frustrée de partir de la maison alors que j’avais encore plein de choses à faire (comme toujours) et les enfants traînaient des pieds aussi. Nous avons commencé par des ateliers pâtisserie. Ma maman faisait des mince pies anglais et d’autres pays étaient représentés également : Portugal, Allemagne, Espagne, Roumanie.

Pendant que certains enfants s’imprégnaient de nouvelles recettes en cuisine, d’autres jouaient dans la salle. Ma première réaction lorsque Bibou (2 ans) est parti jouer était de surveiller, prête à rappeler aux grands de faire attention aux plus petits. Inutile. Les enfants le font par eux-mêmes. Je l’ai déjà constaté dans la petite école de village que fréquentent les enfants : il y a des grands frères et des grandes soeurs partout. Des collégiens étaient de la partie aussi. Les filles se penchaient pour prendre Bibou dans les bras et le promener, lui retrouver ses chaussures quand ils les virait, le relever lorsqu’il tombait. Punkette était contente de jouer avec les grandes et Le Chevalier a retrouvé plein de copains de l’école avec qui courir.

Lorsque les enfants repassaient en cuisine, c’était des petits sourires de la part des parents/grands-parents, une main furtive passée dans les cheveux, un mot bienveillant…

Lorsque les ateliers cuisine étaient finis, c’était l’heure des contes. Les enfants se sont assis devant la scène et là encore, c’était trop chou de voir les petits s’asseoir sur les genoux des grands, les collégiens rappeler gentiment les primaires à l’ordre, la bienveillance de tous face au bruit des tout-petits pendant la lecture.

Tout ça m’a fait réfléchir. Les enfants ont l’école, la vie de famille, une vie sociale à travers les activités sportives et le temps passé avec nos amis mais la communauté, voici encore un autre élément à intégrer. Que fait-on dans le village où on habite ? Je ne dis pas que je vais changer mes habitudes tout de suite car le planning est quand même bien rempli mais je vais essayer de m’impliquer, de nous impliquer davantage car j’ai adoré l’aspect multigénérationnel de la rencontre.

J’ai voulu partir lorsque Bibou commençait à être un peu trop bruyant pendant les contes mais j’ai réalisé que c’était l’heure de migrer vers la bibliothèque, où on attendait les résultats du concours de sapin de Noël. Il y avait des prix par tranche d’âge, pour la créativité, la beauté, etc. Tous les participants sont repartis avec un petit cadeau. Punkette était la seule à avoir participé de chez nous et était ravie !

Pour les besoins différents des enfants, j’ai pu compter sur ma maman pour partir un peu en avance avec Bibou et la nounou de Bibou/maman du meilleur ami du Chevalier pour ramener mon aîné un peu plus tard ! Le pied 🙂

Nous sommes rentrés suite à cette après-midi chaleureuse, le coeur et le ventre pleins !

Promis, les enfants, je vous emménerai à un nouvel évènement de notre petite communauté prochainement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s