About me·bien-être·Santé

Quand l’inaction donne des résultats.

Oh la la, une grosse partie de moi a envie de rester dans cet état contemplatif, en retrait de tout. Car finalement, cette inaction produit beaucoup !

Je creuse un peu plus sur les sujets que j’évite d’ordinaire. J’ai tendance à me dire généralement : « c’est bon, ça je l’ai analysé, c’est quelque chose qui m’a fait souffrir, maintenant je sais que c’était une étape pour m’emmener où je suis aujourd’hui, c’est bon quoi ! » Or, je suis « invitée » sans cesse ces derniers temps à revisiter ces étapes de ma vie pour me replonger dedans. Par exemple, hier matin, je me tordais de douleur dans mon canapé avec les mêmes sensations éprouvées il y a cinq ans quasiment jour pour jour, lorsque j’ai découvert la présence d’un fibrome pour la première fois. Ma conclusion reste globalement la même après avoir exploré ces situations passées mais j’ai l’impression de moins survoler et de plus reconnaître les blessures.

En soi, reconnaître que j’ai été blessée, c’est déjà un problème pour moi car c’est comme donner une partie de mon pouvoir à quelqu’un d’autre. Allez fierté, on se détend quelques instants et on continue le travail…

Si je parle de blessures, c’est que je suis dans une période de guérison importante. Je pense en particulier à mon fibrome. L’utérus est un lieu de stockage d’émotions non exprimées et de situations non résolues pour les femmes. Pour moi, mes fibromes restent tant que je n’ai pas résolu tout cela.

En grandissant, je me suis rendu compte que gérer la douleur psychologique, c’était trop dur pour moi, qui ressens les émotions avec beaucoup d’intensité. J’ai donc appris à moins ressentir les choses. J’ai eu beaucoup moins de peine (malheureusement, cela pose une limite sur les émotions positives aussi mais à la limite, lorsqu’on est ado, ça peut arranger de ne pas pleurer quand on est content, quand on est amoureux, quand on se fait une nouvelle amie…). J’avais la sensation d’avoir fait en sorte que personne ne puisse m’anéantir, me mettre à genou… Et c’était vrai. Je n’avais pas prévu le coup des émotions qui souhaitent s’exprimer et qui restent bloquées, attendant de se rappeler à toi le moment venu afin que tu puisses guérir et avancer.

Alors voilà, cette période d’introspection récente m’a beaucoup servi à cela. Et comme je vous le disais, j’évitais certains sujets mais j’y reviens. J’écris beaucoup, j’écoute des enregistrements, je m’écoute pour savoir ce dont j’ai besoin pour me sentir bien. Alors ce n’est pas une période très productive d’un point de vue professionnel mais je sens fortement que je suis en train de poser des fondations solides pour une nouvelle étape de ma vie. Je la vois se dessiner, je la sens et ça m’encourage vraiment à prendre le temps nécessaire aujourd’hui.

J’ai la sensation (à confirmer par écho) que mon fibrome est en train de mourir et s’évacuer au fur et à mesure que je traite tout cela. Ce cocon dans lequel je me trouve actuellement m’ouvre les yeux sur plein de choses et approfondit ma connexion avec moi-même. Je suis fatiguée et anémiée à cause des hémorragies, mon zona essaie de refaire surface (encore d’autres pistes à explorer – mon premier est sorti à 18 ans, allez on replonge dans l’adolescence !) mais je me sens bien, aimée et aimante, reconnaissante de la façon dont je suis soutenue.

Si je partage tout cela avec vous, c’est pour plusieurs raisons. A l’extérieur et sur les réseaux sociaux, je souris beaucoup et je suis plutôt active. A la maison aussi d’ailleurs mais ce que je veux dire, c’est que je ne le fais pas simplement en me disant la vie est belle. J’ai régulièrement ce genre de travail où je dois m’arrêter et explorer, parfois vivre des choses inconfortables, pour progresser. Mon objectif est d’évoluer au cours de cette vie, de mieux me connaître, de mieux comprendre les autres, de vivre une vie épanouie. Pour cela, il faut savoir ouvrir les yeux.

Je partage aussi parce que cela parle peut-être plus spécifiquement à certains d’entre vous qui vivent des choses similaires. Je parle de mes saignements parce que je trouve le tabou à ce sujet débile et extrêmement nocif pour les femmes, surtout celles qui vivent avec des périodes de saignements longues et pénibles.

Je partage également afin que vous puissiez mieux me connaître et vous ouvrir à votre tour à moi si vous en avez besoin. Je propose régulièrement des journées où vous pouvez me poser gratuitement vos questions en MP donc il me parait plutôt normal que je me livre un peu à vous.

Je vous embrasse et vous souhaite de passer une excellente journée. Et surtout, ouvrez l’oreille si votre corps essaie de vous parler 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s